Pérou : l’agriculture au pays des enfants du soleil

Je viens de passer trois semaines au Pérou, et bien sûr j’en ai profité pour glaner quelques informations agricoles. Compte-tenu du relief extrême, le pays produit de tout, mais en très petites quantités.

Là-bas, j’ai vu :

Des champs de quinoa en fleur, à perte de vue. Avec 3000 espèces produites sur 12000 hectares (principalement sur les hauts plateaux), le Pérou est le premier producteur mondial avec la Bolivie. Le quinoa résiste aux températures négatives, à la sécheresse et aux gelées. Cultivée sans pesticides depuis huit millénaires, cette pseudo-céréale est une source de protéine végétale essentielle… bien que les Péruviens semblent surtout très carnivores !

P1260638

La famille des quatre camélidés : les lamas (les grands aux longs nez), les alpagas (les plus petits élevés pour la laine), les vigognes et les guanacos. Sauras-tu les reconnaitre ? Ben non, pas franchement…

P1260485

Des croix dans le canyon de Colca, l’un des plus profonds du monde. Ce ne sont pas des tombes : ces croix signalent que la parcelle est offerte à la terre-mère, donc il est interdit d’y construire quoique ce soit. La propriété n’a pas le même sens qu’en Europe. Par exemple, les maisons abandonnées peuvent être légalement squattées.

P1260308

Une station expérimentale dédiée aux avocats, perdue dans le même canyon.

P1260295

Les fameuses terrasses agricoles incas. Les plus célèbres sont celles du site archéologique de Moray près de Cusco. Elles ont trois fonctions : la consolidation des pentes, les cultures grâce au nivellement (les plaines et les plateaux sont trop secs pour la plupart des cultures) et l’esthétique. Leur forme trapézoïdale assure une plus grande stabilité et la différence d’altitude entre les marches permet de produire différentes production. D’une largeur spécifique, chaque étage est dédié à une seule production : plus les plantes sont près de la pierre, plus elles profitent de la restitution de chaleur.

P1270145

Des pommes de terre à foison sur les marchés. Le Pérou cultive 3600 variétés dont 1300 dans la région de Cusco. les Incas maîtrisaient déjà la lyophilisation au XVe siècle ! Je les ai adorées sous la forme d’Ocopa, plat traditionnel de la région d’Arequipa : bouillies et nappées d’une sauce d’arachide pimentée avec un œuf dur et des olives.

P1260028

Des vaches andines perdues dans les bosquets à 3000 mètres d’altitude !

P1260829

Des vaches élevées… sur l’eau ! Sur le lac Titicaca, les îles Uros sont des îles artificielles constituées de roseaux, de terre et de papyrus. On a aperçu quelques vaches échouées sur ces radeaux, et on s’est demandé si l’altitude ou les feuilles de coca ne nous faisaient pas halluciner… Ces îles sont habitées depuis des millénaires, reconstruites tous les quinze ans et consolidées chaque semaine. Il faut dire que les terres les plus proches sont très arides, et que le lac est prolifique (poissons, roseaux comestibles, canards…).

P1260561

– Des vaches porte-bonheur. Sur le toit des maisons traditionnelles, les Incas ont l’habitude de placer deux vaches en céramique pour chasser les mauvais esprits (avec une seule, ça ne marche pas…).

P1260517

– Une cuisine métissée. Si le riz-patates-poulet sans sauce reste le menu de base (après la soupe de quinoa), la cuisine péruvienne est particulièrement inventive et métissée. Le plat national est le ceviché (poisson cru mariné dans du citron et des épices), mais les chefs s’inspirent aussi des saveurs européennes et asiatiques. En plus de l’élevage (notamment de taureaux), la colonisation espagnole a apporté la production de navet, de céleri, de lentilles, de fèves, de vin, d’olives, d’aubergines, d’agrumes, de riz et de fruits secs.

P1260003

Des fruits à gogo. Papayes, fruits de la passion, petites bananes… On a même testé le fruit du cactus.

P1250983

Les salines de Maras, près de Cusco, alimentées par une source chaude à 3200 mètres d’altitude. Chaque famille possède ses propres bassins depuis des générations. Le travail manuel est clairement très pénible et il semblerait que la source se tarit. L’ensemble du site produit jusqu’à 200 tonnes de sel par an.

P1270175

Un cacaotier dans la jungle amazonienne. 40000 familles vivent du cacao et le Pérou fournit 1,4% de la production mondiale. Dans certaines régions, le chocolat représente une alternative à la production de coca. Un ha de plantation peut donner 1000 kg de cacao, soit 10000 barres chocolatées.

P1270528